Après la crise de 1964, le Suprême Conseil de France s’emploie à restaurer sa position.

En 1978, il autorise à nouveau la Grande Loge à se réclamer du Rite Écossais Ancien et Accepté.

Vice-doyen des Suprêmes Conseils du monde et doyen de ceux d’Europe, le Suprême Conseil de France connaît un important développement de ses effectifs. Fidèle à sa vocation, il implante le Rite et crée un nombre impressionnant de nouveaux Suprêmes Conseils dans le monde. Il procède au réveil de certains, bâillonnés sous le joug communiste.

Afin de préserver la pureté originelle du Rite et d’éviter les dérives, il propose régulièrement aux autres Suprêmes Conseils la tenue de Rencontres Internationales (Paris 1996, Gand 1998, Athènes 2001), au cours desquelles sont réaffirmés les principes d’égalité entre les Suprêmes Conseils et les exigences de régularité.
Le Suprême Conseil dans le monde
Création du Suprême Conseil. Fusions et scissions des Suprêmes Conseils Français.
Arbre généalogique des Suprêmes conseils du monde nés du Suprême Conseil de France